Comment la coupe de bois peut rendre les services publics prêts pour l’avenir

Disruptive IT Trends4 minutes readJul 10th, 2021
SHARE +

Si nous voulons comprendre l’avenir, il peut être utile de réfléchir au passé, qui révèle l’impact des grandes tendances industrielles. Pendant des milliers d’années, la coupe du bois s’est faite à la hache. Il s’agissait d’un travail manuel difficile, rendu possible par les forgerons locaux qui ont découvert comment marteler le métal pour en faire des outils. Vers 1870, les machines sont devenues plus sophistiquées et ont permis aux usines de fabriquer des scies plus légères, rendant la coupe du bois plus rapide et moins chère. Dans les années 1950, les moteurs à essence sont devenus de plus en plus légers – c’est l’ère des tronçonneuses. Et demain, nous aurons autre chose.

Le fait est que, si nous voulons prédire ce à quoi l’avenir pourrait ressembler, nous ne pouvons pas nous contenter de regarder les développements dans un seul domaine. Nous devons balayer toutes les industries, interconnecter ce que nous voyons et ce que nous avons, pour identifier comment nous pourrions les combiner et rendre de nouvelles choses possibles.

Je suis dans ce secteur depuis assez longtemps pour avoir vu ce futur “domaine du possible” – la dernière grande chose à venir – devenir d’abord une réalité, puis une attente, puis un lieu commun, suivi d’un héritage, suivi d’un souvenir pour tous, d’un souvenir pour certains, et enfin catalogué mais oublié. Les enregistrements 8 pistes en sont un exemple.

La plupart d’entre nous se sont habitués à ce que les progrès de la technologie ne cessent de repousser les limites du “domaine du possible”. L’évolution des attentes des clients est moins flagrante, moins comprise et moins évidente. Un exemple simple : il est absurde de penser qu’une entreprise viable ne dispose pas aujourd’hui d’une plateforme en ligne pour faire de la publicité et vendre ses services. Cela s’applique de plus en plus aux services publics, longtemps le bastion des longues files d’attente et de la paperasserie.

Le secteur public n’est pas animé par la concurrence impitoyable qui caractérise le secteur commercial. Mais devrait-il l’être ? À proprement parler, les gouvernements n’ont pas de clients – mais alors, en tant que contribuables, ne sommes-nous pas des clients ? Et cela ne signifie-t-il pas que nous devrions être traités comme des clients – en recevant un service au niveau que nous attendons ? Et, à une époque où tout est numérique et numérisé, ne pourrions-nous pas attendre de nos gouvernements et du secteur public qu’ils nous donnent un droit de regard sur les services qui nous sont fournis ?

Le secteur public ne peut échapper à cette évolution des attentes des consommateurs. Et les services publics, en partie grâce à COVID-19, doivent désormais être fournis avec des budgets réduits, de manière plus sûre et plus souple – à un public dont les attentes ont été façonnées par les marchés commerciaux. La question est donc de savoir comment fournir plus avec moins.

Changer l’état d’esprit est un point de départ important. Le recrutement de talents en est un autre. Les gouvernements doivent commencer à réfléchir à ce que devrait être un “grand gouvernement” – un gouvernement qui incite les jeunes à soutenir et à créer un gouvernement numérique. Un gouvernement qui a un objectif et qui peut expliquer clairement ce qu’il apporte à la jeune génération. Un gouvernement qui les incite à s’intéresser et à vouloir travailler dans les forces de l’ordre et le gouvernement.

Chez Unisys, nous nous efforçons de permettre aux services publics locaux, régionaux et nationaux de combler le fossé des attentes. Nous aidons à la gestion des documents, à l’automatisation des processus et à l’analyse. Nous offrons des services pour créer un lieu de travail numérique optimisé et pour maximiser les infrastructures et les investissements dans le cloud. Nous créons des services publics plus agiles et plus accessibles, les rendant ainsi prêts pour l’avenir – et les aidant à attirer les talents.

Pour répondre à l’évolution des demandes et des attentes, les services publics ont autant besoin de la technologie que d’un état d’esprit ouvert. Nous avons peut-être d’excellentes tronçonneuses aujourd’hui, mais en regardant le passé, nous pouvons être sûrs qu’en interconnectant nos expériences, nous créerons un avenir meilleur et élargirons le “domaine du possible”.”

Tags-   expérience client gouvernement numérique les grandes tendances du secteur recrutement services publics Technologie


About The Author

Bill Brown

Bill has over 35 years of business leadership experience in the IT Services Industry in both selling and delivering enterprise and managed services solutions using regional and global infrastructure and applications delivery.

VIEW ALL POSTS »